13 mars, 2007

La vie sexuelle des Français: quoi de neuf?


Depuis ce matin, les media font leur choux gras de l'enquête de Nathalie Bajos et Michel Bozon, qui vient d'être publiée sur le comportement sexuel des Français. Parité impose, l'âge du premier rapport entre les hommes et les femmes se rapproche pour n'être plus éloigné que de quelques mois: 17 ans et 2 mois pour les hommes et 17 ans et 6 mois pour les femmes. De manière générale la vie sexuelle des individus d'allonge, elle commence plus tôt et se finit plus tard qu'il y a 50 ans, où l'age avoué du premier rapport sexuel pour les femmes était de 20 ans. Par ailleurs, la fréquence des rapports pour les personnes de plus de 50 ans se multiplie. A la bonne heure!

Les pratiques en elles-mêmes semblent aussi évolué. L'homosexualité augmente chez les femmes alors qu'elle reste stable chez les hommes. Le sapphisme serait-il à là mode chez les jeunes parisiennes? Perso j'ai ma petite idée. Le nombre moyen de partenaires reste stable, il serait de 4,4 (en même temps?) pour les femmes et de 11,6 pour les hommes. Perso, si c'est vrai, je crois avoir de très mauvaises fréquentations et ne pas être fréquentable moi même... Bon, bien entendu, il faut ici composer avec les pudiques et les ventards. Reste cependant encore à comprendre ce qu'est un partenaire... Selon l'enquête, les femmes ne compterait pas les rapports non-affectifs... ce qui nous donne donc des chiffres aussi fiables que ceux du chomages de la délinquence, ou du PIB de nombreux pays sub-sahariens... Plus que de savoir si sucer c'est tromper, il faut aujourd'hui se demander si coucher sans amour c'est coucher... Alors ne parlons même pas de savoir comment sont pris en comptes tous les petits délices qui nous amènent parfois, nous ou les personnes avec qui nous les partageons, à éprouver de belles agonies...

Venons en au net maintenant. 10% des mâles et 6% des femmes auraient eu un rapport sexuel avec une personne rencontré sur le net. Ce qui soit dit en passant, fait du net un véritable phénomène de société. On a longtemps cru que le net désociabilisait, au contraire, il faut plutot l'envisager comme une nouvelle forme de sociabilité, qui ne nous éloigne pas nécessairement du réel, si ce n'est apparemment pour mieux y revenir. En ce sens, le net assume bien son rôle de contre-monde ouvrant les portes du possible de la sexualité. Cette boite à fantasme ne serait donc pas uniquement disposée pour nos petites douceurs égoïste, mais ferait oeuvre sociale. Ah oui, la sexualité est une relation sociale comme une autre, mais il ne faut pas trop le dire, il paraît que le monde est assez désenchanté comme cela... Bref, on est encore loin de la sexualité de nos amis les Romains...

Bref vive le sexe!
Vive le sapphisme!
Vive le net!
et Vive la République!

1 commentaire:

Stanzy a dit…

Oups... moi aussi je dois avoir de mauvaises fréquentation, et être de très mauvaise fréquentation...

Quatre en même temps? ne nous tente pas!