15 septembre, 2007

Chabal: cet imbécile heureux qui est né quelque part...

J'ai trouvé cette vidéo sur le blog de Criticus , et j'avoue avoir mis un petit temps avant de reprendre mes esprits



J'avais déja des doutes sur les valeurs que le XV de France proposait pendant cette coupe du monde, et les propos de Chabal ne font que me conforter, même si je ne doute pas qu'ils fassent plaisir au CSA. "Je suis en France donc vous me parlez en français", je ne comprends pas fondamentalement la logique, car celle-ci implique de refuser de dialoguer avec toute personne ne parlant pas cette langue et pourtant présente sur le territoire de la République. Ces propos ne sont pas sans conséquence, il faut aller au bout de la logique qu'ils induisent, à savoir le refus du cosmopolitisme, le repli sur soi, le refus de l'altérité, ce qui de la part d'un homme vivant une partie de son temps en Angleterre et plus particulièrement dans la babylonienne Londres peut paraître surprenant... Certes vivre à Londres pour se remplir les poches ne signifie pas que l'on épouse le modèle de société de celle-ci, mais Chabal se comporte ici comme un vulgaire franchouillard de bas étage. On adapte sa langue selon son interlocuteur et non selon l'endroit où l'on se trouve, qui plus est lorsque l'on prend la parole dans le cadre d'un événement mondiale comme l'est une coupe du monde... Chabal ici ne défend rien, ni la France, ni la froncophonie, il humilie autant le journaliste qui l'interroge qu'il rend honteux les francophones de sa conduite. Bref aucune fierté là-dedans, pas même un brin de dignité chez Chabal, juste de l'arrogance, de la médiocrité et de la bétise. Décidément, ce XV de France ne me plait vraiment pas...


C'est vrai qu'ils sont plaisants tous ces petits villages
Tous ces bourgs, ces hameaux, ces lieux-dits, ces cités
Avec leurs châteaux forts, leurs églises, leurs plages
Ils n'ont qu'un seul point faible et c'est être habités
Et c'est être habités par des gens qui regardent
Le reste avec mépris du haut de leurs remparts
La race des chauvins, des porteurs de cocardes
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Maudits soient ces enfants de leur mère patrie
Empalés une fois pour toutes sur leur clocher
Qui vous montrent leurs tours leurs musées leur mairie
Vous font voir du pays natal jusqu'à loucher
Qu'ils sortent de Paris ou de Rome ou de Sète
Ou du diable vauvert ou bien de Zanzibar
Ou même de Montcuq il s'en flattent mazette
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Le sable dans lequel douillettes leurs autruches
Enfouissent la tête on trouve pas plus fin
Quand à l'air qu'ils emploient pour gonfler leurs baudruches
Leurs bulles de savon c'est du souffle divin
Et petit à petit les voilà qui se montent
Le cou jusqu'à penser que le crottin fait par
Leurs chevaux même en bois rend jaloux tout le monde
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

C'est pas un lieu commun celui de leur connaissance
Ils plaignent de tout cœur les petits malchanceux
Les petits maladroits qui n'eurent pas la présence
La présence d'esprit de voir le jour chez eux
Quand sonne le tocsin sur leur bonheur précaire
Contre les étrangers tous plus ou moins barbares
Ils sortent de leur trou pour mourir à la guerre
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Mon dieu qu'il ferait bon sur la terre des hommes
Si on y rencontrait cette race incongrue
Cette race importune et qui partout foisonne
La race des gens du terroir des gens du cru
Que la vie serait belle en toutes circonstances
Si vous n'aviez tiré du néant tous ces jobards
Preuve peut-être bien de votre inexistence
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

13 commentaires:

Laurent Bazet a dit…

A ma connaissance, Chabal n'est pas né à Montcuq.

Papageno a dit…

et?

Laurent Bazet a dit…

Juste une info, en rapport à la chanson de Brassens...

Asphodèle a dit…

Me croirez-vous si je vous dit que lorsque j'ai fait référence à cette chanson, je n'avais pas encore lu votre article ?

Papageno a dit…

je vous crois puisque je suis convaincu qu'il n'y a pas de hasard...

Criticus a dit…

Je ne suis pas d'accord pour dire qu'il y a une quelconque contradiction entre patriotisme et internationalisme.

Pour que le cosmopolitisme que vous appelez de vos voeux existe, il faut déjà que des entités bien constituées (région, nation, civilisation) existent au préalable.

Pas possible d'imaginer le Chinatown d'une grande ville s'il n'y avait pas une Chine servant de référence à ses ressortissants -souvent en exil- à l'étranger.

Pour la France, c'est pareil, à une nuance près. La langue française est menacée, il convient, à mon avis, de la défendre, sans quoi nous ne pourrons relever, à notre manière, le défi de la mondialisation. Voilà pourquoi l'attitude de Chabal, certes brutale, ne me choque aucunement.

Papageno a dit…

Je ne vois pas le rapport entre une langue française qui serait "menacée" et le défis de la mondialisation. Je ne veux pas de Chinatowns, pas une cosmopolitisme de communautés, cela ne m'interesse pas que les individus se réfèrent à une identité basée sur un préjugé national ou local. Cela ne m'interesse d'ailleurs pas qu'il se réfèrent à une identité particulière. Que la langue française disparaisse et en vivrons nous plus mal? Il y a aujourd'hui plus de langues crées dans le monde que de langues qui meurent. Défendre la spécificité française pour la spécificité en elle-même je ne vois pas à quoi cela mène.

Anonyme a dit…

chabal joue près de Manchester il me semble donc forcément il ne vit pas en banlieue londonienne , revois ta géo !

"le savoir d'un jardinier est le même que celui d'un philosophe" Krishnamurti !

arrête de suite ton arrogance .

Lud75 a dit…

La rivalité franco-anglaise ne date pas d'hier et elle est sportivement exacerbée lors de rencontres opposants les deux équipes nationales de rugby. Il y a pleins de raisons à cette rivalité et je ne vais pas te le s expliqueer ici, mais il y en a bien plus que tu ne le pense, surtout dans le monde du rugby. Rien à voir avec le cosmopolitisme, peut-être un peu d'énervement pas de quoi insulter quelqu'un que tu ne connais pas pour une videa coupée de quelques secondes, connard !

Lud95 a dit…

A te lire, je te parie que tu es parisien, bobo peut etre, en tous cas t'as du fric, et tu es sans doute homo aussi et tu reves de te faire prendre par des joueurs beafs. Va te faire mettre.

Anonyme a dit…

Je réagis à vos propos concernant la réaction de Chabal que je pense pouvoir expliquer. Je suis native de Calais (plus court chemin vers l'Angleterre comme le dis la pub d'une compagnie de ferry!) et ai eu l'habitude de vivre en compagnie des anglais qui débarquent chaque week end afin de refaire leurs stocks en alcool et tabac. J'ai eu aussi à travailler sur Calais et toujours avec cette même population.
Un constat: si l'anglais est très cordial en Angleterre. En France il se conduit souvent comme si tout devait lui être dû et notamment sur un point agaçant: il refuse de parler français même quand il a des notions car il estime que nous devons tous parler anglais. Je suis policier et beaucoup d'anglais sont victimes de vols avec dégradations (dans leur véhicule): nous essayons de leur accueillir avec courtoisie afin de les orienter au mieux. Souvent je me suis vu traiter en anglais de tous les noms d'oiseaux, souvent je me suis rendue compte que la personne en face parlait français mais refusait de le faire car cela l'amusait de me voir buter sur certains mots (et mon anglais est correct), souvent j'ai surpris ces mêmes personnes en train d'uriner sur le commissariat: aussi la réaction de Chabal ne me choque pas: je veux bien faire un effort (ce que je fais d'ailleurs) mais ce serait bien que ces efforts soient réciproques (la réciprocité étant d'ailleurs le fondement de notre droit international).
Voila ce que j'en pense.
Autrement j'aime beaucoup vos articles, très pertinents pour la plupart. Merci
Sandrine

Clementina a dit…

J'ai un peu voyagé, et j'ai constaté avec surprise qu'en dehors de la France, les gens n'exigent pas des étrangers qu'ils parlent la langue du pays aussi bien que les natifs; qu'ils sont simplement compréhensifs et patients, leur seul but étant de dialoguer, de se faire comprendre; et, non pas de d'exposer leur science oratoire.
Cela dit, cette vidéo de Chabal ne m'a pas du tout choquée, et je l'ai même plutôt appréciée car il y a des charmes subtils et puissants au défi. Mais peut-être qu'il faut être une femme pour goûter ces charmes.

Anonyme a dit…

Tu pourrais au moin gérer un peu tes propos! Ce n'est pas parce que Chabal à simplement tirer un "coul de gueule" en voulant parler francais qu'il faut en rajouter, et puis au pira si taime pas le rugby OK mais arrète de critiquer, Chabal était un exelent joueur de l'équipe, qui entrait toujours en 2è mi-temps pour raviver un peu le jeu qui commence généralement a fatiguer au boud de la 2è mi-temps de jeu, il a en général bien poussé le jeu des français et c'était l'un des meilleurs élément de cette équipe! alors arrète de le critiquer, tora le droi quand tora un minimum de niveau en rugby! pauve gars, ça se trouve tu sais même pas y joué! bon allez a+