01 mars, 2008

Sie haben beide Tore nicht zugesperrt

L'historien de la "convivencia" viennoise a été aujourd'hui l'objet d'une mise en pratique de son étude, quand en sortant de chez lui, il a trouvé cela au bas de sa porte:

"Ich habe Sie gesehen, Sie sind um 20.19U gekommen und haben beide Tore nicht zugesperrt, IN DIESEM HAUS WIRD UM 20 GESEPRRT"

"Je vous ai vu rentré à 20H19, et vous n'avez fermé à clé aucune des deux portes. DANS CETTE IMMEUBLE ELLES DOIVENT ÊTRE FERMEES A CLE A 20H"

Pas de signature, pas de s'il vous plaît, bref, un accueil de marque. Le terme de "Haus" n'en est pas moins intéressant puisqu'il renvoie autant à la l'intimité de la maison, privé ou collective - ici l'immeuble - qu'au pays, puisqu'on me fait bien remarquer par l'implicite que je ne suis pas d'ici, tout en ignorant d'où je suis. Bref l'étranger devient une faiblesse dans la mesure où il ne partage les pratiques sociales de la Maison, où il ignore qu'il faut fermer les portes à clé à 20h, autant de normes auxquelles il ne peut pas se soumettre puisque ne les ayant jamais appris et donc encore moins faites siennes. Par ailleurs, l'autre n'est pas l'égal, ici pas de négociation possible, encore moins de marge de manoeuvre, la culture ne se négocie pas et est intolérante, c'est-à-dire qu'elle ne tolère pas le temps de l'apprentissage, voire même ne l'admet pas considérant que tout doit être acquis et qu'il faut avoir appris les pratiques avant de les mettre en oeuvre. Intéressant aussi un contrôle social de l'intérieur et par l'anonymat renvoyant autant à un collectif qu'à la lâcheté et à l'irresponsabilité de l'auteur. Mais après tout, Nirenberg admet bien le conflit comme modus vivendi de la convivencia.

Soudain l'indifférence parisienne me manque moins...

Bonne journée cependant avec son lot de Käserainer mit senf, de cafés, une belle rencontre et sur le chemin du retour ce passant me lançant un "salamalekum", comme cela, pour rien, ayant sans doute reconnu en moi l'historien de l'Orient à Vienne.

4 commentaires:

Tio a dit…

C'est curieux cette histoire me rappelle celle d'une amie... Je ne vais pas épiloguer dessus. J'aurais été à ta place et au risque d'être vulgaire, je l'aurais emmerdé!!! Oui je sais c'est très français, mais j'aime pas les injonctions débiles et non signé de surcroît.
C'est dommage parce que ça commençait un peu comme un mot doux du genre: "Je vous ai vu arrivé à 20h19..." et finir comme ça: "et je vous trouve très mignon. J'espère vous revoir Très vite etc..."

Papageno a dit…

ah effectivement... le romantisme viennois se perd...

Mustang Stallion a dit…

autant que l'amabilite dans notre vieille Europe.
Avez vous tout de meme une idee de l'identite de l'auteur de ce mot? J'aime les enquetes et les intrigues.

Papageno a dit…

absolument aucune idée, mais peu importe...