25 juin, 2007

Dr House et moi

Il y a trois semaines, je me suis offert le coffret de la saison 1 de Dr House de Brian Singer, cette série assez suprenante bien loin d'Urgences à qui elle fout un sacré coup de vieux, de Grey's Anatomy qui est bien fade à côté d'elle et d'un Nip/Tuck qui à son regard en devient ridicule. Mais qui est Docteur House (Hugh Laurie)? Il serait trop simple de dire que c'est un médecin pas comme les autres. Diagnosticien hors paire, sans blouse blance ni stétoscope - à quoi bon puisqu'il n'approche pas de ses patients? - son personnage d'homme bourru et imbuvable de quarante ans est complexe cachant une véritable profondeur, laquelle d'ailleurs s'affirme tout au long de la saison à mesure que la série s'installe, qu'elle trouve sa cohérence et sa ligne de conduite. Greg House fuit ses patients comme la peste, ou plutot, il apparait plus prompt à courrir après la peste qu'à se rendre à ses consultations. Mais cette froideur et son arrogance cachent une véritable crainte de s'investir qui commence à poindre à la fin de la première saison et s'affirme véritablement dans la seconde. Ce "traine-la-patte" shooté aux analgésiques et qui en consomme ostentiblement pour soigner les conséquences d'un infarctus de la jambe est audieux et touchant, détestable autant que brillant, infecte comme sensible. Comme il le dit si bien "malheureusement pour vous, mon service n'a pas encore été classé parmi l'axe du mal, il n'a été ni envahi ni occupé, nous ne sommes donc toujours pas en démocratie". Je ressortirai ça à mes élèves. Le patient n'est pas sacré, la maladie est plus fiable, les rapports humains ne sont pas son fort, la raison est sa seule partenaire et le serment d'Hippocrate à baffouer. La série est politiquement incorrecte, mais toujours juste, piquante, dérangeante, elle évite les caricatures des deux bords ou les assume pour mieux les ridiculiser. Au début la série se cherche, mais à mesure qu'elle progresse, elle se fait plus surprenante, son scénario ouvre la porte des possibles, et une fois que l'on se laisse aller on ne peut pas en sortir. Docteur House c'est aussi le droit du scpetateur à se délecter de l'amoral mais avec intelligence.

Hugh Laurie a reçu le Golden Globe du meilleur acteur en 2006 et 2007, et nous savons aujourd'hui qu'il y aura une saison 3.

Une petite mise en bouche: les premières minutes du trailer inédit

4 commentaires:

Rodrigo a dit…

Oi, achei teu blog pelo google tá bem interessante gostei desse post. Quando der dá uma passada pelo meu blog, é sobre camisetas personalizadas, mostra passo a passo como criar uma camiseta personalizada bem maneira. Até mais.

clio a dit…

chalut,
j'approuve et je signe cette serie est génial
j'ai regardé tous les épisodes dispo sur internet. Pas eu la patience d'attendre

Andrea a dit…

Chic encore un nouveau fan, je ne desespère pas de convertir ma mère, qui a montré qques signes d'intéressement depuis hier. Bien é&crite ( de simples allusions sont développés qques épisodes plus tard) et diablement superbement interprétée. Cela faisait depuis Buffy que je n'ai pas adhéré à ce point en terme d'enthousiasme ^^;;

Anonyme a dit…

je ne connaissait pas mais ta description donne envi de découvrir... Par contre pour ta citation je plait tes élèves lol!
patience