17 janvier, 2007

God save the Queen... of France...?

J'ai reçu hier un mail d'Anne-Sophie attirant mon attention sur un article du Telegraph évoquant l'idée envisagée par Guy Mollet en 1956 de faire de la reine d'Angleterre le chef de l'Etat français... L'article évoque les discussions entre Mollet et Eden, Premier Ministre de Sa Majesté en marge des négociations qui se tiennent autour de la préparation du Traité de Rome. Faut-il s'en étonner?
Les archives du ministère des affaires étrangères sont pleines de ce genre de spéculations inabouties, qui a posteriori nous paraissent farfellues mais qui nous disent en fait beaucoup sur le paysage politique et culturel duquel elles émergent et dans lequel elles prennent sens. Déjà Jean-Baptiste Duroselle avait retrouvé dans les papiers de Jean Monet, daté du 6 juin 1940, soit deux jours avant la capitulation du gouvernement français, adressé au Président du Conseil Daladier, un projet d'union politique de la France et de l'Angleterre. Ce projet supposait en effet la mise en commun des principeaux ministères, la fusion des Parlements et la reconaissance d'une même autorité souveraine... Le gouvernement français retiré à Bordeaux refusa le projet du père de l'Europe mais ce genre de stratégies perdantes n'est pas à négliger. Les archives en sont pleines.
Quant à la souveraineté des rois d'Angleterre sur la France, la chose n'est pas neuve... elle remonte au début du XIVe siècle, à la mort de Louis X le Hutin sans enfant mal et, en 1316, à la revendication de sa soeur, Isabelle de France, fille également de Philippe le bel, reine d'Angleterre, pour son fils Edouard... La crise devient encore plus aiguë en 1328, lors que tous les fils de Philippe le bel, et donc frère d'Isabelle décèdent sans laisser derrière eux d'héritiers, et que la noblesse, pour repousser les prétentions du jeune Edouard III, est contraint de faire appel aux Valois. Nous sommes là à l'origine de la guerre de 100 ans et depuis, tous les souverains anglais portent le titre de roi ou de reine de France qui leur est octroyé à leur couronnement à Westminster.

1 commentaire:

Le Maréchal [tu m'auras reconnu, Papageno] a dit…

Comme toi, j'ai pensé au projet de 1940. C'est le genre d'anecdotes qui fait maintenant sourire, et on se demande si toutes ces choses ont été sérieusement envisagées... Sinon, il me semble que depuis 1801, les souverains anglais ont renoncé à leur titre de roi de France, devenu aussi faux que ridicule.