27 janvier, 2007

Café: le jour de gloire est arrivé!


Souvenir de Vienne, sur la Kätnergasse

Alors voilà, après 7 heures à plancher, je viens de passer sur le Blog Inside Paris que je fréquente de temps en temps, et là, réconfort absolu, le café est bon pour la santé!!! Je le savais, j'en avais l'intuition, je l'avais prédit. Non Céline je ne suis pas toxico, je prends juste soin de moi, c'est le Journal of Pain de la Georgia Univerty d'Athens qui l'écrit!

Déja mon éloge du chocolat, après de basses attaques de Nini à quelques jours de Noël, avait fédéré beaucoup de vrais connaisseurs. Restait alors à renverser le préjugé du café. La chose est faite. Certains d'entre vous l'auront remarqué, mes réflexions sur le café à Vienne ne sont pas anodines. Qui ne s'est pas assis au Café central, au Sperl ou au Café Museum à humer les parfums d'arabica en mangeant un Apfelstrudel ou une Sachertochte, ne connaît rien à l'art de vivre. Enfin j'exagère. Le café est ce petit truc de tous les jours qui va de la machine à café ou il se mélange avec un reste de thé et une goupe de chocolat qui perle dedans, jusqu'au raffinement des maisons de café - et j'essaierais votre recommandation chère Marie Simon - en passant par le latte Vanille ou le caramel Machiatto d'un starbucks en allant à la Sorbonne. Je sais même depuis Noel vous préparer un Affagato, un Coeur de braise ou un Cachaça. Bref, un américano le matin, un esspresso à 10h, un autre à 14, un cappucino pour finir la journée, le café est un petit art de vivre. Pas un repas sans café, il serait incomplet et frustrant. Or, en bon epicurien, je ne me dois pas de souffrir de frustration, surout pour cette petite chose qui nous fait tant de bien.

J'ouvre maintenant pour vous par hasard "Les cocktails base de café" de Sherri Johns, offerte par ma soeur à Noël, qui considérant que ma consommation de café est psychotique, voulait en finir plus vite avec moi...
ta ta ta...
Je vous présente la recette du "Macchiato espagnol"

Il vous faut: 1 expresso, une petite quantité de chocolat mexicain, une petite quantité de lait concentré sucré, simple non?
Alors, vous versez l'expresso fraïchement préparé dans une tasse à expresso tiède. Ensuite, vous devez chauffez ensemble le chocolat et le lait concentré à la buse vapeur de votre machine à expresso. Vous n'en avez pas? Mais enfin tout amateur de café en à une! Bon, après ça, vous versez le mélange à l'aide d'un pichet dansla tasse d'expresso, en agitant doucement le pichet d'un bord à l'autre de la tasse. Vous venez, si vous avez réussi votre tour, de créer de délicat effets marbrés dans l'expresso et le lait chocolaté.

4 commentaires:

Marie a dit…

De rien, de rien, monsieur Papageno ;-) !!! Vive le café, sous toutes ses formes, même si j'ai une préférence pour un p'tit café tout court...

Elodie a dit…

Ces photos me rappellent d'excellents souvenirs....et il n'y avait pas que le café de délicieux....

Papageno a dit…

Mais je suis sur que tu te souviens tout autant de nos brunchs à Prague, chez Loreta, avec Sandrine...

Constanz a dit…

Sperl, ok, mais il y en a tellement d'autres...