11 mai, 2007

Le Mouvement des démocrates est né: le Parti socialiste se nécrose pour de bon

Hier, à la Mutualité, François Bayrou et ses fidèles de l'UDF ont voté à l'unanimité ou presque la création du Mouvement des démocrates (Modem). Le pari est audacieux, mais Bayrou a le mérite d'aller au bout de sa démarche, au risque de perdre son groupe parlementaire et les 22 députés qui ont choisi de rallier l'UMP pour conserver leur siège à l'Assemblée nationale aux prochaines élections législatives. Bien plus qu'un handicap, cela constitue une force pour le nouveau Modem qui va pouvoir faire monter en première ligne de nouvelles figures politiques de nouvelles idées et une certaine liberté. François Bayrou perd peut-être ses députés mais gagne des adhérents qui se rallient à sa ligne politique et à la droiture à laquelle il se conforme. Les actuelles manifestations et autres AG montrent bien le clivage de la gauche entre antilibéraux et soicio-démocrates. Le centre avance et n'a pas besoin de tourner en rond autour de sa modernisation. Celle-ci est en route, sa trajectoire est claire et peut créer une dynamique intéressante pour la gauche qui va devoir enfin choisir entre la démocratie sociale et l'antilébéralisme. L'enlisement du parti socialiste dans ses vieux débats et ses nécroses politiques en fait regarder plus d'un vers le Modem. Toute une partie de la gauche a vocation à travailler avec le centre pourvu qu'elle aie le courage de dire ce qu'elle est. J'ai déja écris ici mon enthousiasme à l'égard des propos de Rocard, Kouchner ou Strauss-Kahn tenu dans ce sens. Il faut aller maintenant au bout des choses, même si cela doit coûter la vie au Parti socialiste. La gauche n'a aujourd'hui plus de vision du monde. La campagne fut une campagne contre et non pour un projet. Nous avons été des pionniers à quitter le PS au premier tour pour soutenir François Bayrou, la brèche est ouverte, vous n'avez qu'à l'emprunter.

7 commentaires:

Bastogi a dit…

Salut.
Là est toute la question, je pense comme toi que le Modem va finir par fusionner avec la partie la plus à droite du PS (même si ce n'est pas pour tout de suite, les conflits de personnes - notamment celles qui voudront diriger, faisant obstacles) ; mais qui va prendre la direction du Parti ? François Bayrou dont le nouveau parti aura englobé le PS, ou le PS qui aura récupéré des députés - et électeurs, du centre (un peu à l'instar de l'UMP) dès lors qu'il se positionnera clairement social démocrate ?
Je pense que les résultats des prochaines élections législatives donneront un début de réponse, mais je crains que ce ne soit en faveur du Parti Socialiste...

Papageno a dit…

Je ne suis pas tres optimiste quant à la capacité du PS à entreprendre ce virage, même si plusieurs de ces dirigeants en ont les épaules et la conviction. Je crois aussi que beaucoup de chose se jouera aprèsles législative, quand le PS se retrouvera seul face à lui-même. Mais il y a clairement en France trois courrants politiques: le libéralisme, la social-démocratie et l'antilibéralisme, je ne pense pas que ces trois là soient réductibles à une simple alternative.

mirza a dit…

Je pense que dans l'absolu, vu d'ici, ça serait une bonne chose que le PS se scinde entre le Modem pour les plus à droite et un futur parti de gauche pour les plus à gauche. Malheureusement, ça semble bien incompatible avec les membres qui sont en haut de l'échelle : j'imagine difficilement DSK, qui je pense a longuement rongé son frein en attendant que SR perde les élections, pour reprendre la tête ensuite, se retrouver à nouveau sous l'égide de qqn d'autre. Même si politiquement, en termes d'idées, ça me semblerait à peu près cohérent... en tout cas ni plus ni moins que la composition du PS actuel.

Mais tout de même, Bayou est de droite, même si c'est le cnetre droite, ça reste la droite, et ce n'est pas compatible avec mes idées personnelles.

Anonyme a dit…

http://www.dailymotion.com/relevance/
search/free%2Bhug%2Bcentriste/
video/x1u019_free-hug-centriste

Vince a dit…

Droite, centre droit, gauche, ...
Le Modem c'est un positionnement progressiste sur les meilleurs choix pour la société et non une estampille politique.
Les convictions de Bayrou et de ses derniers "bédouins" sont déterminées par l'efficacité des actions et ne dépendent plus du pédigrée de l'élu.
Le Modem pourra donc s'allier à des listes UMp ou PS ou verts aux prochaines municipales (Bayrou sur Riposte) et c'est tant mieux.
Je doute fort que le PS se reprenne pour les législatives, et le risque d'un grand nombre de triangulaires UMP-PS-MD va malheuresement profiter en quasi totalité à l'UMP.
La présence de kouchnerr dans le gouvernement Fillon va également semer le trouble dans l'électorat de centre gauche.Et au final l'opposition va encore être plus faible à cause des militants PS qui eux, restent indifférents à la montée des sociaux démocrates. ça c le grand danger de ces 5 années.
Il faut leur enlever leurs oeillières, la France c'est un peu plus vaste que Solférino !

Anonyme a dit…

elle est plus vaste que le Béarn aussi, mais bon...

Papageno a dit…

L'ouverture du PS est évident et d'abord pour lui. les allaince possible au niveau municipal où l'on sait que les clivages politiques sont très souvent manipulé par les réalité toutes locales ne me semblent pas blamable, et c'est en effet plutot interessant. En ce qui est de la politique nationale et surtout européene, le Modem doit toutefois présenter une ligne ferme de valeurs.