29 avril, 2007

La chair est faible à l'UDF

J'apprends ce matin qu'Hervé Morin, président du groupe UDF à l'Assemblée Nationale et fidèle de François Bayrou, votera le 6 mai prochain pour Nicolas Sarkozy, en raison de l'interêt supérieur du pays et de l'incompétence de Ségolène Royal. A l'UDF, la chair est faible et l'entreprise de séduction menée dès les résultats du premier tour par Gilles de Robien semble payante au sein de ses rangs, soucieux que les députés UDF sont etes retrouver leurs sièges à l'Assemblée Nationale le mois prochain. Le sentiment d'incompétence que peut susciter Ségolène Royal, légitime au regard de sa campagne et de ses expériences ministérielles, pèse lourd sur les épaules de la candidate socialiste. Ce sentiment a déja fait voter beaucoup d'hommes de gauche pour le projet de François Bayrou dans lequel nous nous reconnaissions bien mieux, et aujourd'hui, il rend fébriles certains députés UDF à faire le grand pas, celui que pourtant nous attendions. Les militants socialistes, certains de ses illustres et antiques dirigeants travaillant contre le rapprochement entre le PS et l'UDF sont responsables de cela.

Bien entendu la décision d'Hervé Morin ne me convient pas, je la trouve navrante, même si j'entends tout à fait son procès en incompétence. Mais après la campagne menée par François Bayrou, après la ligne de conduite qu'il a pris depuis trois ans, peut-on sérieusement voter aujourd'hui pour Nicolas Sarkozy sans faire naître chez ceux qui ont fait confience au projet de l'UDF un sentiment de déception, si ce n'est d'afflixion? Nous avons eu le courage d'exercer notre esprit critique, de voter pour un projet et de nous séparer de notre famille politique d'origine, vous vous devez à présent de nous respecter, car c'est nous qui avons "fait surgir d'un coup la troisème force politique française, la seule force nouvelle de notre pays". Nous ne voulons pas de Nicolas Sarkozy, de sa France de demain et de sa vision du monde. Si vous faite un procès d'incompétence à Ségolène Royal je le fais aussi, mais quel procès je ne fais pas encore à Nicolas Sarkozy...

Rappelez vous les mots de Bayrou: "Nicolas Sarkozy va aggraver les problèmes de la démocratie et la fracture du tissu social" et "par sa proximité avec les milieux d’affaires et les puissances médiatiques, par son goût de l’intimidation et de la menace, va concentrer les pouvoirs comme jamais ils ne l’ont été. Par son tempérament, et les thèmes qu’il a choisis d’attiser, il risque d’aggraver les déchirures du tissu social, notamment en conduisant une politique d’avantage au plus riche." Est-ce cela que veulent les démocrates-sociaux? Jaques Delors vous demande aujourd'hui de considérer la candidature de Ségolène Royal après que Michel Rocard et Bernard Kouchner l'aient fait. Ces hommes n'ont ils pas fait preuve de leur éthique, n'est-ce pas en ces hommes là que vous devez faire confiance? François Bayrou ne donnera pas de consigne de vote, peut être dire t'il pour qui lui même votera. J'espère qu'il ira au bout de sa démarche sans quoi tout cela n'aura servi à rien, car voter pour Nicolas Sarkozy aujourd'hui, c'est revenir cinq ans en arrière, et c'est dire que renier tout ce qui s'est passé dans cette campagne.

4 commentaires:

JM a dit…

Celà présage-t-il un ralliement de Bayrou... Vous vous etes fait avoir...

Papageno a dit…

Est-ce une question? Un ralliement serait désastreux et je pense que Bayrou n'ira pas dans ce sens. Je ne me suis pas fait avoir, je suis libre, j'ai voté pour le projet qui me correspondait le mieux et pas pour les beaux yeux de Bayrou. Bayrou après fait ce qu'il veut, mais la considération que j'ai pour lui me fait rester confiant.

Bastogi a dit…

Je ne suis pas d’accord avec toi sur ce point, l’UDF a recueilli des déçus de la gauche, mais aussi de la droite… Reprocher à François Bayrou de ne pas faire le grand pas que les socialistes attendent tant c’est – selon moi, manquer de respect envers son programme présidentiel de cette campagne.
De plus, j’estime que le programme de François Bayrou tend bien plus à droite qu’à gauche, pour preuve le nombre de se députés qui soutiennent Nicolas Sarkozy ; ceux qui avaient déjà rejoint l’UMP il y a cinq ans ; le texte publié sur le site du parti socialiste intitulé à quelque chose près « Bayrou pire que Sarko » (et mystérieusement disparu depuis les résultats du premier tour) ; et surtout, le refus il y a moins d’un an de M. Bayrou de classer l’UDF dans l’opposition au gouvernement Villepin…

Papageno a dit…

Je comprends la critique. Je ne reproche pas à Bayrou de ne pas appeler ouvertement à voter pour Royal, j'esp!re qu'il le fera, non pas pour que ROyal soit élu, mais pour qu'il ouvre la possibilité de créer un vrai courant socio-démocrate. Je ne lui reprocherai pas de ne pas le faire.

La ralliement des députés UDF à Sarkozy et cependant moins idéologique que celà, j'y vois surtout la volonté de conserver des sièges aux prochaines législatives, et non pas une proximité de programme, puisque je pense qu'il y a un vrai fossé culturel entre la vision de monde de Bayrou et celle de Sarkozy. A présent, la vision du monde de Bayrou n'est pas nécvessairement celle de la majorité des députés UDF.

Je ne suis pa sun déçu de la gauche. J'ai voté Bayrou parce que je me suis plus retrouvé dans sa démarche que dans une autre, mais plus j'avance, plus je me rend bien compte de la complexité de ses électeurs. Quant à l'attitude du ps à son égard, je suis d'accord avec toi, elle a été pitoyable.