13 avril, 2007

Michel Rocard: pour une alliance avec Bayrou

On recherchait depuis quelque temps le Parti radical, celui qui avait fait la République, l'avait tenu tant bien que mal et l'avait reconstruit... A lire Le Monde, sont esprit n'est pas encore mort. Dans les colonne d'aujourd'hui Michel Rocard se prononce pour un accord formel entre le Parti socialiste et "ceux qui sont plus proches de nous", c'est à dire, pour l'ancien Premier ministre de François Miterrand, l'UDF. Nécessité de réguler le merché, défense de la solidarité et égalité des chances comme principe et horizon seraint les trois pilliers d'un rapprochement entre Ségolène Royal et François Bayrou. L'union n'est pas barbare, elle à pour Rocard un sens, c'est celle des "socio-démocrates" et des "démocrates-sociaux". Alors Ségolène Royal blanc bonnet et bonnet blanc?


Bien entendu que non. Chacun voit bien la différence qu'il existe entre les deux candidats, mais entre les deux électorats, est-elle si flagrante que celà? Pour Rocard, seule cette alliance est susceptible de battre Nicolas Sarkozy, et je suis loin de penser le contraire. La queurelle de personnes se réglera d'elle-même, par le vote qui seul jugera de qui devra mèner le combat au second tour. Une telle dynamique lancé des aujourd'hui est porteuse d'espoir et induite d'un fort impact fédérateur. Une telle dynamique peut amener les indécis à voter pour Royal et Bayrou et même une partie de la gauche à concentrer ses voix sur l'un des deux candidats. Par sa papagénade, je veux dire en mettant les pieds dans le plat, Michel Rocard vient d'ouvrir une porte que certains s'empressent déjà de vouloir fermer.


En effet, si François Bayrou a reçu avec enthousiasme l'idée de Michel Rocard, au PS, pris de cours par son ancien Premier Ministre et actuel député européen, les choses sont plus compliquées. François Hollande juge que cette alliance n'est "pas concevable". Dominique Strauss Khan, plus ambiguë ,avance qu'une alliance avant le premier tour c'est une "candidature commune" (est-ce un souhait?). Comble de l'argument constructif, pour Razzye Hammadi, président du MJS, "Michel Rocard aurait dû en rester à son rapport sur l'économie numérique [remis à Ségolène Royal]. Certes, il change de thème mais on est toujours dans le domaine du virtuel". Bref, le PS jacasse... Quant à Ségolène, elle déclare ne pas avoir eu le temps de lire l'article, une façon comme une autre de botter en touche... Bref, maintenant la balle est dans le camp du PS, espérons qu'il en fasse bon usage.

3 commentaires:

Papageno a dit…

NB: Bernard Kouchner soutient lui aussi l'idée avancée par Rocard pour en finir avec les sectes politiques et pour que le PS profite de la chance qui s'offre à lui de s'allier avec un centré rénové

Stanzy a dit…

C'est un peu compliqué de comprendre ce qui se passe chez vous, alors que dans beaucoup de pays en Europe les libéraux et les socio-démocrates s'associent facilement au gouvernment. Je ne comprend pas trop non plus quelle différence si grande il y a entre "socio-démocrates" et "démocrates-socio", c'est bien un truc de Français c'e truc là ;-)
Je m'occupe beaucoup aussi de savoir quelle place occupe l'Europe dans les elections prochaines. Il me semble que c'est le point le plus important pour nous tous, tu ne crois pas?
Qui c'est Bernard Kouchner?

Papageno a dit…

Kouchner esr le fondateur de Médecins sans frontière, il a été plusieurs fois ministre et administrateur du Kosovo.