06 avril, 2007

Entre lacheté et saloperie: quand Sarkozy se fait glaçant!

Alors voilà, je rentre tranquilement chez moi, un peu fatigué, je m'affale sur mon nouveau siège, devant mon bureau et j'allume vaguement la télé pour écouter les infos (ou ok c'est pas logique)... et voilà, l'info tombe aussi stupide que glaçante, Sarkozy aurait déclaré au cours d'une conversation avec Michel Onfray dans Philosophie magazine: "J'inclinerais, pour ma part, à penser qu'on naît pédophile, et c'est d'ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a mille deux cents ou mille trois cents jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n'est pas parce que leurs parents s'en sont mal occupés ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. Prenez les fumeurs : certains développent un cancer, d'autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l'inné est immense."


Sartre relève toi, ils sont devenu cons! On croyait la chose réglée, que l'existence précédait l'essence, que rien n'était fait et que le libre arbitre faisait l'homme. Et voilà, Sarkozy brosse le connard dans le sens du poil, la criminalité est une affaire de génétique, les perspectives qui s'ouvrent alors sont effroyables. Je ne ferai pas de comparaison avec le Troisième Reich, mes lecteurs savent que je n'aime pas ce genre de procédé, mais pourtant la déclaration du candidat de l'UMP est bien du même accabi. Affirmer qu'il y a une prédestination au crime, c'est ouvrir les portes de tous les procès d'intention possibles, d'une politique sanitaire du risque zéro qui irait jusqu'à rendre 'inoffensifs" les personnes suceptibles de devenir des criminels. Le fait même d'envisager que l'on puisse mettre en place un procéder pour détecter ces personnes dites "à risque", ou à "l'inné" indésirable est hallucinant. Eh puis tant qu'à faire... on finira bien par trouvé que les spartiates avaient raison et l'eugénisme paraîtra bientot acceptable...


Avant celà, je refusais juste Sarkozy parce que j'estimais que ma liberté n'était pas négociable pour lui confier ma sécurité. Aujourd'hui, je sais que quoiqu'il arrive, je doit craindre pour ma liberté s'il devient président, car à la liberté, lui, il n'y croit pas. Il n'aura donc aucune gène à les suprimer, au grè des préjugés du plus grand nombre ou des siens. Scientifiquement, pour ce qui est du suicide, Sarkozy à cent ans de retard, nous savons depuis les travaux d'Emile Durkheim ce qu'il en est et que cela n'a absolument rien avoir avec une question sanitaire et encore moins génétique. Pour ce qui est de la pédophilie, la chose est fédératrice, le mot utilisé à tort et à travers, et là aussi l'anthropologie en a démontré toutes les logiques, la sexualité est un fait social comme un autre, navré cher candidat, allez prendre quelques leçons de sciences humaines avant de vous prononcer sur de telles choses.


Alors de deux choses l'une, soit Sarkozy fait preuve de démagogie, brossant l'électorat le plus vulgaire dans le sens du poil, soit cet homme est totalement incompétent à gouverner, les logiques sociétales lui échappant complétement. Sartre disant que face à la vérité il n'y avait que deux types d'hommes, les laches et les salops. Les laches sont ceux qui ne font pas l'effort de rechercher la vérité, et les salops sont ceux qui la detienne, mais jugent plus rentable pour eux de ne pas s'y tenir. Cette déclaration est une affaire de lacheté ou de saloperie. Rien d'autre. Il est impératif que cet homme soit écarté de tout organe de gouvernement.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Je n'avais pas lu ça... effectivement, il y a de quoi glacer le sang... Et personne n'en est outré

Titem a dit…

Heureusement si beaucoup s'en sont outrés mais les médias ont peu reliés, la pédophilie est taboue.

D'accord avec ce que vous dites : qui peut prétendre savoir précisément d'où viennent nos comportements, même les plus "bestiaux" ? Qui peut distinguer la part d'environnement extérieur et la part d'inné ?

Il est terrible de penser que l'homme est l'esclave de ces gênes ! Le libre-arbitre a aussi sa place !

... Quand vous évoquez l'eugénisme, je repense aux réactions de certains militants UMP sur le blog de Jean-Luc Romero quand il a annoncé son ralliement à François Bayrou. On a l'impression qu'ils ont intégré l'idée qu'il fallait "purifier" l'UMP de toute "idée déviante".

Papageno a dit…

Ah mon humble raisonnement, l'a question de l'inné est tranchée depuis longtemps et réduite à sa simple idée... mais c'est la peut être le travers d'une jeune prof en sciences humaines que d'être un peu trop sartrien...

Je ne savais pas pour Romero et vous m'apprenez quelque chose. Je ne pensais pas que l'on pouvait encore relier la maladie et les préférences sexuelles à une histoire de génétique... Finalement, la boite de Pandore est ouverte depuis un petit moment au sein de l'UMP...

Candide a dit…

Sarkozy a déclenché la polémique. « Il est enclin à penser… ». Il n’a pas la vérité, il laisse la place au doute, à l’hésitation, à l’interrogation. Mais ses détracteurs qui sont pétris de certitudes, imbus de leur savoir, ont dégainé comme un seul homme. « L’homme est libre, il n’est pas déterminé. Rien dans l’inné, tout dans l’acquis ». Puisque nous Axel Kahn, on vous le dit. Haro sur le Sarkozy !

Bayrou, le prof’ de lettres, Royal l’énarque et les autres diplômés des hautes études en politiques ont décidé que l’héritage génétique dans les comportements déviants, pédophilie, violence etc. … était inexistante.

Etranges ces politiques qui savent, qui ne se posent pas de question sur des problèmes qui depuis la nuit des temps suscitent tant d’interrogations. Mais puisque le politiquement correct interdit d’aborder les matières sensibles d’une façon un tant soit peu iconoclaste, ne serait-ce que par provocation, on donnera raison à celui qui se dresse contre la pensée unique.

Continuez Sarkozy, il y a tant d’autres sujets tabous qui tôt ou tard seront pris par vos concurrents : Immigration, identité nationale, et aujourd’hui comportements déviants….

Papageno a dit…

Bien entendu... il avait aussi le choix de fermer sa gueule... celà dit qu'il parle, je n'ai rien contre. Qu'il dise des conneries et il devra assumer les conséquences de ses propos.

Le doute est affaire de raison, pas de préjugé. Mais bon, en même temps cette affaire d'inné est déja scientifiquement tranchée depuis quelques décennies par les sciences sociales, alors... aurais-je du plutot taxer les propos de Sarkozy d'archaïsme? La criminologie elle-même, à laquelle ayant été ministre de l'intérieur il a du s'interesser, le démontre...

Douter n'est ni bon ni mauvais, douter est un passage, une posture, vers la vérité ou vers le préjugé. Douter en faveur de ces propos est un chose grave pour un candidat à une election présidentielle. C'est même affligeant, qu'il doute par conviction ou qu'il dit douter pour flater l'ignoble crasse intellectuelle que se partagent ceux qui sont convaincus de cette idée.

Enfin en tant que fait social, cette notion de comportement déviant, que vous utilisez si candidement, est bien problématique. Où commence et où s'arrête la déviance? Elle n'est jamais au même endroit, évolue avec les sociétés, si ce n'est avec les individus. Cela aussi est affaire de normes et de contrôle social, pas de génétique.

Malgré tout cela et même si Sarkozy l'emporte et qu'il poursuit dans cette voie effrayante je reste optimiste. Même dans Minority Report la liberté trouve son chemin et triomphe à la fin